Tê'TA tête avec Brice Marmmonier, paratriathlète


brice marmonnier

Peux-tu te présenter ?

Passionné de sport depuis ma plus tendre enfance, porté par une famille qui voit dans le sport les valeurs de la réussite, du dépassement de soi et surtout de l’accomplissement personnel , j’ai pratiqué de nombreux sports en compétition.

Mon parcours sportif a été riche, passant par des sports collectifs (basket, rugby, hockey, volley ball, hand ball….), mais aussi des sports individuels avec des sélections par les fédérations (Tennis, Equitation, Enduro Moto).

Ma passion pour le sport m’a poussé à réaliser de nombreux défis sportifs, des épreuves mythiques et des raids multi sport. Cette passion s’est retrouvé dans mes études, où j’ai tout d’abord passé un brevet d’état d’éducateur sportif, complété par un master en préparation physique option Rugby et un DU en Alimentation, psychologie et dopage.

En 2004, je suis victime d’un grave accident de la route non responsable en moto, ma vie sportive est alors mise entre parenthèse pendant 11 ans, je subis 25 opérations pour reconstruire ma jambe droite et me battre avec ce mental que le sport a forgé.

En 2015, ma décision est prise, les infections osseuses et les douleurs me font prendre la décision d’une vie : l’amputation de mon pied droit. Ce geste n’est pas anodin mais il est le fruit d’une réflexion profonde et de la volonté de « remonter la pente » en reprenant le sport en handisport afin de maitriser ce handicap et dépasser ses limites.

4 mois après mon amputation, je cours le 15 km du Château de Versailles, là les médecins me disent que c’est exceptionnel pour un amputé en si peu de temps. Je me lance alors dans l’aviron Handisport à l’ACBB, où je rame en Skiff (monoplace) comme les « valides » (Jambes, tronc, bras), avec pour seul aménagement une prothèse spécifique. Juin 2016, je décroche le titre de champion de France d’aviron distance olympique et le titre de vice-champion de France distance Sprint et Indoor.

Fin 2016, je dois être réopéré sur mon moignon, je décide alors de changer de sport pour réaliser un rêve de longue date….le triathlon ! Je commence par 4 compétitions en France à titre privée, puis un stage de détection se présente à moi en fin ‘année 2017 avec l’équipe de France à l’INSEP. 2018 sera ma première année internationale, avec la participation à 5 manches de coupe du monde et 1 manche de world series à travers l’Europe et le monde, le tout complété par de nombreux triathlons nationaux et de masse.

2018 me verra décrocher le titre de vice-champion de France derrière le champion du monde en titre et conclure mon année avec une 3ème place en coupe du monde aux USA.

2019 sera une année internationale exigeante et primordiale pour accéder à une sélection rêvée aux JO de 2020 et gagner les places nécessaire dans le ranking international. Du côté professionnel, je me suis reconverti suite à mon accident avec un parcours riche au travers d’un groupe international et je suis désormais directeur d’enseigne dans une société qui fait dans la communication et les médias en grande distribution.

Ma société m’accompagne dans mon projet sportif et social (handisport) en me permettant d’adapter mes horaires pour accomplir mes 15 à 20h d’entrainement hebdomadaire, me déplacer à travers le monde et en me sponsorisant financièrement.

Quel est ton palmarès ?

  • Champion de France d’handi aviron 2016 distance olympique
  • Vice-champion de France 2016 d’handi aviron distance sprint et Indoor
  • Vice-champion de France de Para triathlon 2018
  • 3ème Manche de coupe du monde Aux USA 2018
  • 5 ème Manche de coupe du monde en Espagne 2018

Pourquoi avoir choisi Tā en partenaire nutrition ?

Marque découverte lors du Versailles Triathlon Festival avec une communication qui me parle et traduit mon esprit sportif (Maori)

Quel est ton produit favori ?

Les tablettes de boisson d’hydratation (Tropical fruit)

Raconte-nous un fait marrant/décalé sur toi !

Le fait d’être amputé et de l’assumer est un décalage en soi Versus la société. Cela me permet d’en jouer et d’en rigoler régulièrement en enlevant ma jambe et la posant à côté de moi dans un lieu public, ou de mettre ma prothèse à l’envers. Les choix sont multiples et font toujours leur effet … au moins « je ne risque pas de me tordre la cheville »

Pire habitude : 

Je ne dirai pas la pire, mais mon petit plaisir / écart dans ma préparation reste la bière !

Nourriture préférée après la course : 

Une bonne bière et un burger mais pas de frites

Ton livre en ce moment : 

Ma vie est un sport de combat « Michael Jeremiaz »

Film préféré :

Lord of War

Chanteur préféré :

Queen / Taktika (Rap québécois)

Si tu n'étais pas toi, tu serais :

Un aventurier qui court la planète pour explorer ses moindres recoins

Quelle est la course que tu veux gagner un jour :

Si on m’avait dit qu’un jour je répondrai à ce genre de question, j’aurai signé d’avance….quelle chance après un grave accident, une reconversion sportive handisport, de se rêver dans le haut niveau international. Alors comme je suis boulimique de sport et compétiteur dans l’âme j’en citerai 3 : gagner une manche de Wold Paratriathlon Series (WPS), me qualifier aux JO handisport et Finir KONA en longue distance plus tard dans ma carrière de triathlète